Site Overlay

Remporter un prix, ça fait quoi ?

“ Ce fut un travail très stimulant par ses enjeux, très riche par les nouvelles analyses (…) et assez révélateur de notre capacité à nous dépasser pour atteindre de nouveaux objectifs” .

Théophane de Rodellec, ancien Président de la Junior du Bois (mandat 2020)

L’aventure de Junior-Entrepreneur est un parcours riche et passionnant, qui permet de développer de nombreuses compétences et forger une solide expérience professionnelle. Y ajouter le challenge et l’effervescence d’un prix, c’est rendre l’aventure encore plus palpitante et motivante. C’est ce qu’il s’est passé à la Junior du Bois ou JDB depuis quelques mois : l’équipe du mandat 2021 a décidé, sur l’initiative de Corentin Schmitt (Vice-Président 2021) de concourir au Prix du Meilleur Espoir. Le prix choisi a été celui du Meilleur Espoir, symbole du travail effectué pour la structuration de la Junior-Initiative et une occasion de se projeter dans l’avenir. Le Comité d’Orientation Stratégique a été sollicité pour préparer ce prix à distance depuis les 4 coins de l’Europe, la plupart étant en semestre d’échange Erasmus.

Ce prix était l’occasion de se rencontrer et se challenger les jeunes structures du Mouvement des Junior-Entreprises, en défendant un développement stratégique et efficace. Il implique de synthétiser un grand nombre d’informations en un document graphique (phase 1 du prix), puis de soutenir lors d’un oral la vision pour les années à venir (phase 2).

Lors de l’oral de la phase 2, la JDB s’est mesurée à 3 autres structures du Mouvement :

Ce samedi 29 mai 2021 à 21h les résultats sont tombés, et c’est avec une grande fierté que la Junior du Bois annonce qu’elle est le Meilleur Espoir des Juniors Entreprises 2021 !

Théophane de Rodellec, Président de la Junior du Bois mandat 2020  évoque son enthousiasme envers ce prix grâce aux efforts fournis par son équipe de 2020.


Comment as tu vécu la préparation de ce prix de la CNJE ?

La préparation de ce prix était un challenge, notamment avec une grosse partie de l’équipe qui était en semestre à l’international, mais nous avons réussi à prendre du temps pour créer le dossier et préparer l’oral du prix. Ce fut un travail très stimulant par ses enjeux, très riche par les nouvelles analyses qui ont été menées et assez révélateur de notre capacité à nous dépasser pour atteindre de nouveaux objectifs. Personnellement, j’en sors avec la joie d’avoir pu porter les couleurs de la JDB jusqu’à la victoire.

As-tu imaginé pendant ton mandat pouvoir réussir à avoir un prix de la CNJE grâce à ton équipe ?

Lors de mon mandat à la Présidence de la Junior du Bois, la participation aux prix de la CNJE ne faisait pas partie des objectifs prioritaires que nous nous étions fixés. Nous avions des enjeux majeurs concernant notre développement et notre structuration interne, mais ce type de participation à la vie du mouvement CNJE était évidemment prévu à moyen terme. Le sens du collectif et la dynamique que nous avons instauré avec le mandat 2020 ne m’a jamais fait douter que de belles victoires étaient encore à venir.

Quelques mots pour ton équipe du mandat de 2020 ?

Vous avez été et vous êtes encore de formidables collaborateurs et amis. Notre investissement dans la Junior Entreprise de l’ESB va cesser avec la fin de nos études mais beaucoup de choses resteront : l’esprit d’une famille soudée par une expérience forte, la synergie que nous avons initiée dans la JDB et aussi cette dynamique entrepreneuriale qui, à présent, coule dans nos veines. Je suis fier d’avoir mené cette barque et d’avoir eu d’aussi bons rameurs !

Quels sont les moments qui t’ont marqué lors de l’annonce des résultats ? 

Tout simplement l’apparition du logo de la Junior du Bois qui signifie la victoire, les cris de joie qui s’ensuivent et entendre ou lire cet engouement à notre égard au sein du mouvement des Junior-Entreprises. C’est un grand bonheur de se rendre compte encore une fois que notre travail est de qualité et qu’il plaît.

Rémi Doussot, Président actuel de la Junior du Bois du mandat 2021 et ancien secrétaire général du mandat 2020, partage aussi son vécu lors de l’oral du prix et les perspectives de développement pour la structure dans les années à venir.

Quel a été ton rôle durant la préparation de ce prix ?

En tant que Président en mandat, j’avais la responsabilité de mes tâches de pilotage et de gestion de la structure mais j’ai choisi d’investir du temps supplémentaire dans la préparation du prix. En effet, cela faisait évidemment partie de mon rôle de représentant de la structure que de participer activement à la charge de travail pour le PME. J’ai donc été rédacteur d’une partie du contenu du dossier de la phase 1, et j’ai soutenu avec Théophane notre candidature lors de l’oral de la phase 2. Ce fut une expérience intense mais particulièrement enrichissante et j’en profite pour remercier tous ceux qui ont contribué à l’obtention de cette belle victoire.

Si l’oral était à refaire, qu’est ce que tu améliorerais ?

Je pense que le contenu était bien, donc de pousser encore plus la forme. Par exemple, être encore plus synthétique sur les tournures de phrases, éviter les répétitions enfin des détails mais qui donnent à l’ensemble un sentiment de cohérence. Les conseils qui nous ont été donnés pendant la formation proposée par Nicolas Rossignol sur l’art oratoire, pendant la plénière du Congrès Numérique d’Été sont également une belle piste d’amélioration.

Comment vois-tu la Junior du Bois dans 5 ans ?

Dans 5 ans, sous réserve d’un travail constant et sérieux de chaque mandat, la JDB est une association majeure de l’Ecole Supérieure du Bois parmi les autres : chaque structure a sa place et chaque étudiant de l’école peut profiter d’un ensemble de services complémentaires à sa formation. La JDB en elle-même est évidemment capable de traiter un grand nombre de projets, bien plus qu’actuellement, car elle est beaucoup plus organisée et  fonctionnelle. Mais surtout, elle propose un ensemble de services de formation, du contenu de vulgarisation, des opportunités de stage, des podcasts, elle permet aux étudiants qui choisissent d’y investir du temps d’expérimenter, de développer les compétences qu’ils veulent. Enfin, elle joue un rôle non négligeable dans la prise de conscience de l’urgence écologique et elle agit déjà dans son environnement proche dans ce sens. C’est donc, et j’espère que ce sera effectivement le cas, un acteur de formation à part entière de l’ESB.

Comment vois-tu le Mouvement des Junior-Entreprises dans 5 ans ?

Le Mouvement des Junior-Entreprises est une chance incroyable pour l’ensemble des étudiants français, et la dynamique actuelle du Mouvement montre une volonté profonde de s’ancrer encore plus dans son environnement et de développer ses modes d’action, ses services et sa légitimité. La Stratégie 2024 le montre bien, il faut à la fois développer l’ensemble des structures présentes et continuer toujours de pérenniser leur existence, mais la volonté d’engagement sociétal indique une prise en compte des problématiques actuelles.

Une grande étape a été franchie par la Junior du Bois lors de ce Prix Meilleur Espoir. Une étape, en effet, pour la structure qui poursuit son développement. Persévérance et détermination sont les maîtres mots qui animent l’esprit des étudiants-ingénieurs de la Junior du Bois actuellement. Toute l’équipe est reconnaissante envers ses collaborateurs notamment ses clients, l’Ecole Supérieure du Bois, Bois HD, les étudiants de l’ESB, et la Confédération Nationale des Juniors Entreprises.

Remporter un prix, ça fait quoi ? 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à notre newsletter !Pour ne rien manquer des actualités de la Junior du Bois...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies similaires pour mesurer l'audience de ce site et vous proposer du contenu adapté.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies ou technologies similaires pour mesurer l'audience de ce site et vous proposer du contenu adapté.